Exposition "Livres carolingiens, manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve" à la BNF à Paris jusqu’au 24 Juin 2007

Soixante manuscrits de la Renaissance carolingienne ont été choisis pour illustrer les origines et la floraison de ce vaste mouvement intellectuel et artistique, pour évoquer leur genèse ainsi que la circulation des artistes et des oeuvres.



Sacramentaire de Charles le Chauve (?), fragment. École du Palais de Charles le Chauve, vers 869- 870. BnF, dpt. des Manuscrits

Le rôle des empereurs carolingiens est présenté à travers leurs propres manuscrits, issus des écoles du palais ou d’autres ateliers : exécuté pour Charlemagne en 781-783, l’évangéliaire de Godescalc en est la pièce phare. Autour du noyau central que constituent les manuscrits impériaux gravitent les principaux foyers de création, tous liés à la dynastie carolingienne : parmi eux, l’abbaye de Corbie participe à la naissance de l’écriture caroline et à la transmission des auteurs classiques et des Pères de l’Eglise ; réceptacle de la générosité impériale, Saint-Denis est un centre de culture et d’échanges ; l’abbaye Saint-Martin de Tours, où Alcuin établit vers 800 une nouvelle version de la Bible, produit les Évangiles de Lothaire avant 851 ; les scriptoria de Reims symbolisent le renouveau de l’art classique ; à Metz, coeur de la réforme liturgique, l’évêque Drogon commande vers 850 des manuscrits somptueux aux reliures d’ivoire ; Saint- Amand, enfin, est le foyer du style franco-insulaire, illustré vers 871-877 par la célèbre Bible de Charles le Chauve. Tout en développant une culture et un style propres, chacun de ces centres donne à voir la profondeur et la beauté de l’héritage carolingien.

INFOS PRATIQUES

Bibliothèque nationale de France – site Richelieu
58, rue de Richelieu – Paris IIe
Métro : Bourse, Palais Royal, Pyramides
Renseignements : 01 53 79 59 59
Du mardi au samedi de 10h à 19h, le dimanche de 12h à 19h
Fermeture lundi et jours fériés
Entrée : 7 € , tarif réduit : 5 €

Pour toute information complémentaire, vous pouvez consultre le site de la BNF consacré à l’exposition: Livres carolingiens, manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve