Deyrolle – cabinet de curiosités à Saint-Germain

Géré par Louis Albert de Broglie, autrement appelé le Prince Jardinier, l’amour de la nature (même morte) plane sur la maison d’entomologie et de taxidermie Deyrolle. Après l’incendie dévastatrice en février 2008, nous avons voulu vous montrer le renaissance de ce lieu un petit peu secret… et fascinant.

photos : JasonW. Tous droits réservés

J’avoue que même après 15 ans à Paris, je n’avais pas entendu parler du Deyrolle jusqu’à la terrible incendie de février 2008. La maison date de 1831, fondée par Jean-Baptiste Deyrolle, passionné d’entomologie qui vend des insectes et du matériel de chasse pour les collections d’histoire naturelle. En même temps il dévelope une activité de taxidermiste. Et ça marche !

En 1866 Émile Deyrolle – tout autant passionné que lui de sciences naturelles – reprend la maison fondée par son grand père. Il va développer surtout l’édition de planches murales colorées, publiées sous le titre « Musée scolaire Deyrolle » qui sont désormais célèbres et présentes dans toutes les écoles de la France. En reprenant Deyrolle, en 2001, Louis Albert de Broglie relance l’activité, commence une nouvelle série de planches murales avec des thèmes plus actuels, et développe une ligne d’outils et d’objets pour le jardin, sous le nom du Prince Jardinier.

Voici notre tour guidé des lieux !

C’est vrai que de l’extérieur, on ne soupçonne pas les merveilles que cet endroit nous cache. On dirait juste une boutique de jardinage chic. Levez la tête par contre et regarder un peu plus loin sur la façade, et les traces de l’incendie (et les travaux d’urgence) sont toujours visibles…


Au rez-de-chaussée la marque du Prince Jardinier est déclinée en outils de jardin, bacs et même parfums. Il y a beaucoup de beaux livres qui font envie et la grande hauteur du plafond donne déjà une impression d’espace.







Il y a déjà le sentiment que nous sommes dans un magasin un peu à part. Quelques objets laissent deviner ce qu’il y a à l’étage, et certains vendeurs ont une drôle de tête…





Oui, les animaux nous surveillent ! Hélas, si vous voulez un conseil, mieux vaut demander à la caisse… 😉

Ayant fait le tour du rez-de-chaussée, nous montons l’escalier. Sachez que l’entrée de Deyrolle est totalement gratuit, n’ayez pas peur de monter. Avant même d’arriver à l’étage, la vue est étonnante…

Une fois dans la première salle, nous sommes en plein dans le vif du sujet. Deyrolle naturalise des animaux – petits et grands – qui peuvent être achetés or même loués (pour des tournages ou des vitrines par exemple). Ils ont aussi un service – tenez-vous bien – pour naturaliser un animal à vous, si vous le souhaitez. Je me balade dans la salle en regardant cette scène assez surréaliste des bêtes mélangées, statiques. Certains semblent regarder par la fenêtre, un peu triste…






Il y une étrange beauté – mélangé à la tristesse – à voir ces animaux préservés pour toujours.
Entrant dans la salle d’à côté, nous sommes partis vers les bêtes plus petites (à part une girafe et quelques têtes d’animaux qui regardent d’en haut). Les présentoirs débordent de scarabées, d’oiseaux, de papillons. Tout est bien présenté ou bien rangé et classé dans des tiroirs…













J’étais particulièrement surpris par le squelette de serpent (au début de l’article) et ces dent de poisson, très impressionnantes…

Avant l’incendie, il y a avait encore deux autres salle d’exposition sur le devant du bâtiment (ce qui explique peut-être l’entassement des animaux actuellement). Celle d’à côté est actuellement en travaux et devrait rouvrir ce printemps. La troisième, toujours très endommagée n’ouvrira pas pour l’instant.

Il reste quand même une salle à voir ! Celle-ci contient beaucoup moins d’animaux (il y en quelques uns quand même) et beaucoup plus d’objets curieux, de livres et les fameuses planches Deyrolle. Tous ces objets peuvent être achetés bien sûr. Comme le lieu est gratuit, il est peut-être bien de les soutenir…





Voici notre petit film qui vous donnera peut-être une meilleure idée du lieu. Bien sûr, c’est quelque chose qu’il faut voir en vrai (plus vrai que nature ?). Nous vous conseillons donc vivement :

le site de Deyrolle, avec la boutique en ligne (planches, livres…)
le site du Prince Jardinier, avec des objets intéressant et inédits pour le jardin
le livre Nature fragile qui est vendu au profit de l’association des amis de Deyrolle (très joli)

– et une visite chez Deyrolle au 46 rue du Bac, 75007 Paris. Métro Rue du Bac (ligne 12). Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h (fermé le lundi midi). Tel : +33 (0) 1 42 22 30 07


Agrandir le plan