Hotels Paris Rive Gauche Blog

Restaurant Derrière, un restaurant hype qui tient ses promesses

Guide des restaurants de Paris

Ce restaurant a ouvert en octobre 2008 et a utilisé avec succès une ficelle du marketing : le buzz. Il était impossible d’avoir le numéro de téléphone du lieu et seuls quelques initiés connaissaient l’existence du lieu. Cette technique a été très efficace et nous pouvions voir certains, penauds de n’avoir pas pu (encore) avoir une table dans ce lieu (pas vraiment) secret.

Après 6 mois d’existence, le restaurant ne désemplit pas mais il est plus facile de réserver car il est désormais possible de trouver leur numéro de téléphone sur internet. Vous connaissez maintenant notre curiosité et notre méfiance dès que le buzz est là… nous sommes donc allés voir et goûter et sommes ressortis joyeux !

photos : JasonW

Notre première impression avant de dîner à Derrière était : méfiance absolue ! Quand nous avons essayé de réserver deux jours avant, la personne que nous avons eu au téléphone s’est esclaffée lorsque nous avons demandé si il y avait une table de libre. Nous avons essayé une deuxième fois un peu plus en avance et il nous a été demandé si nous connaissions le lieu… La personne voulait être sûre que nous savions qu’il y avait deux services et qu’il faudrait quitter la table pour 22 heures (il s’est avéré qu’aucune table ne s’est libérée à l’heure dite !)  Lorsque nous avons demandé si nous pouvions prendre des photos, il a fallu négocier dur, car comment faire une chronique sans photo ?

Derrière est le dernier né d’un groupe de trois lieux très mode qui se trouvent dans une cour intérieure rue des Gravailliers dans le marais. Le bâtiment est très ancien et vous trouvez une grande terrasse pour les trois lieux (le restaurant marocain le 404 et le bar à cocktail Andy Wahloo où nous aimons nous rendre assez souvent pour déguster quelques mojitos… )

Au fond de cette cour se trouve un très vieux bâtiment qui est resté fermé pendant de longues années, il est donc derrière les deux autres restaurants… est-ce là d’où vient le nom du restaurant ?

L’idée du restaurant est d’être comme dans un immense appartement où vous serez invité par vos amis et vous pourrez inviter vos amis qui inviteront leurs amis etc etc. Le décor est donc un grand bric à brac très coloré avec un grand sens de l’humour. Vous trouvez une table de ping pong au rez de chaussée où vous pouvez vous entraîner entre deux plats en obligeant les serveurs à un véritable exercice de gymkhana pour vous éviter pendant leur service (avec le sourire !). Il y a plusieurs salons où vous avez vraiment l’impression d’être dans un appartement privé.

Pour aller aux toilettes, vous devez monter les escaliers et vous trouverez un beau couloir avec de superbes carreaux de ciment.

Vous trouvez aussi d’autres salons plus cosy que vous pouvez sûrement privatiser. Vous avez pu remarquer toutes les photos étant donné que personne n’est vraiment venu nous voir pour nous dire de ranger notre appareil….

J’ai oublié de vous dire que la notoriété de Derrière est venue grâce à cette superbe idée : faire appel à l’interdit. La direction a décidé d’ouvrir un fumoir caché et nous avons entendu que pas mal de personnes demandaient avec excitation : « Où est le fumoir, tu l’as trouvé ? »  L’architecte doit avoir des enfants fans de Narnia car il faut un peu de curiosité pour trouver ce fameux fumoir qui se trouve…. DERRIERE la double porte d’une armoire vitrée. Nous n’avons pas pu résister à aller visiter le lieu même si nous sommes non fumeur et il faut avouer que le fait de rentrer dans l’armoire fait appel à des sentiments enfantins et force le sourire…  Quel dommage que cela soit un fumoir car l’endroit est charmant avec une ambiance feutrée et tranquille.

J’ai oublié de dire que l’accueil a été parfait dès notre arrivée, grands sourires, disponibilité, conseils…

Le menu dénote bien l’humour et la malice des concepteurs du lieu. Il se présente comme un journal plié où vous trouverez des images totalement hors propos comme :

ou :

Chaque nom de plat sur le menu est suivi d’une définition en italiques. Il faut donc prendre son temps car c’est assez rigolo… Le nom et la description des plats sont assez réussis car ils donnent tous l’eau à la bouche.

Malgré toutes les tables qui se sont remplies simultanément, le service a été très fluide pendant tous le dîner.

Nous étions 4 convives, nous donc décidé de partager deux entrées (ayant déjà vu la carte des desserts). Je vous conseille les aubergines grillées avec de l’essence de citron servies sur un gaspacho car c’est frais et le goût de citron est très subtil.

La deuxième entrée moins spectaculaire était des artichauts croquants servis avec de la confiture au piment d’Espelette. Nos convives n’ont pas été vraiment conquis par ce plat mais nous oui !

Nos convives carnivores 🙂 ont opté pour un gigot d’agneau de lait aux senteurs de Garrigue et gratin de panais. ils ont été assez surpris de voir que le gigot était grillé sans saveur particulière. Seul le gratin de panais a été à la hauteur des espérances (dommage pour un plat à 24 euros).

Le second plat était une  joue de bœuf fondante, cuisinée en cocotte comme un bourguignon, aux parfums et saveurs haut en « couleurs ». Ce plat m’a rappelé un daube que me préparait ma mère lorsque j’étais enfant et je dois dire que cette joue n’avait rien à envier à la daube de mon enfance… un grand succès.

Les deux autres plats végétarien sont arrivés avec un risotto pas très risotto car avec trop de crème mais qui a semblé plaire à mon compagnon.

J’avoue que j’ai été très agréablement surpris par mon plat, un gratin de rigatoni au citron confit. Le goût de citron était extrêmement prononcé et se mariait avec beaucoup de bonheur avec le fromage. J’avais l’impression de manger un dessert. C’était excellent !

Les plats sont assez copieux, je vous conseille donc de prendre votre tour pour jouer au ping pong  afin de pouvoir profiter pleinement des desserts. Mais le service efficace ne vous pousse pas à manger vite et vous laisse le temps de digérer un peu et de profiter de l’ambiance des lieux qui devient de plus bruyante et chaleureuse (très beaux éclairages) au fur et à mesure que la soirée avance.  Nous avons l’impression d’être dans une grande maison où tous les amis mangent, discutent, jouent au ping pong ou vont fumer en cachette..

Et pour finir, un bon petit dessert !

La mousse au chocolat n’a pas été très appréciée par notre amie car trop épaisse (peut être est elle trop habituée aux mousses industrielles).

J’ai opté pour le mille-feuille à la crème légère sur un lit de caramel et j’ai eu l’impression de me retrouver dans une patissserie fine à Barcelone dégustant un gâteau à la nata (il m’est très difficile d’expliquer ce qu’est la nata exactement (ce n’est pas de la crème chantilly) mais je peux vous jurer que le jour où vous en goûterez vous n’oublierez jamais !). Ce mille-feuille était donc léger, croquant et d’une très grande finesse !

Le quatre quart servi en pain perdu avec de la marmelade d’orange et un cappuccino de crème à la vanille a rencontré lui aussi un certain succès car assez léger et combinant différentes saveurs avec ingéniosité.

Nous avons eu le temps de prendre tranquillement un café sans qu’un serveur vienne nous demander la table que nous devions libérer pour 22h et il était déjà 23h. Nous avons passé une très agréable soirée et malgré tout le monde, notre serveur est resté d’une constante bonne humeur. Il est très relaxant de voir l’endroit se transformer au fur et à mesure de la soirée grâce à la lumière bien étudiée, au brouhaha bon enfant et à l’équipe de service assez complice.

C’est un lieu que nous recommandons pour passer un moment de détente avec des amis. Vous vous sentez rapidement très à l’aise et malgré le succès toute l’équipe garde un bel esprit de convivialité. Même si toute la carte n’est pas exceptionnel, vous trouverez facilement votre bonheur…

Il faut compter 50 à 60 euros par personne avec le vin.

Derrière est ouvert uniquement pour le dîner, tous les jours sauf le dimanche et lundi de 20 à tard (vers 2h). Le restaurant se trouve au 69 rue des Gravilliers (plan ici) et il est conseillé de réserver au moins cinq jour à l’avance. Tél. 01 44 61 91 95

Ci-dessus le diaporama de toutes nos photos, mais pour les voir plus confortablement cliquez ici pour aller vers la galerie Flickr.

Comments are closed.