Hotels Paris Rive Gauche Blog

Exposition photo de Clément Beraud à La Belle Juliette du 14 janvier au 4 mars 2013

Art et Culture, Coups de coeur, newsletter - fr, Photographie

Un vrai coup de cœur a poussé Alain Bisotti de Photo d’hôtel, photo d’auteur à organiser la première exposition de Clément Beraud à La Belle Juliette, intitulée « Ancrage », et vous êtes invités au vernissage !…Venez à La Belle Juliette (ici) mercredi 16 janvier 2013 à partir de 18h pour fêter avec nous cette nouvelle exposition de belles photos.

Clément Beraud sera présent si vous voulez lui poser des questions sur son travail.

En attendant, voici sa bio…

Clément Beraud est né en 1988 en banlieue parisienne.

En 2006, il étudie la sociologie à l’université de Tours. L’étude des sociétés le passionne et l’amène à se poser davantage de questions autour de l’homme et de son environnement.

Sa sensibilité à l’image étant plus forte que celle à l’écrit. Il délaisse ses études de sociologie pour entrer dans une école de photographie.

En 2011, il obtient un European Bachelor of photography après avoir suivi une formation à l’école Icart-Photo où il s’intéresse au domaine du contemplatif, à la photographie plasticienne et à la photographie contemporaine.

L’infrastructure a une dimension centrale dans sa construction photographique et pose la question de l’homme et de son rapport à la nature.

Influencé, entre autres par les « errances » de Raymond Depardon, il finance ses propres voyages pour aller découvrir de nouveaux paysages et cultures, enrichissant au passage son regard photographique.

Son premier projet se porte sur le littoral français. Sur des infrastructures paradoxales, à la fois poétiques et austères. Sur des paysages silencieux, alors déshumanisé. Le spectateur peut alors, interpréter librement les images, laisser son imaginaire vaguer.

« Vaguer, telle l’eau, ligne d’horizon fixe et redondante dans la série, finalement obstruée par l’homme et ses infrastructures. »

Il y a là une volonté de créer un « ancrage » pour lier le spectateur entre son regard personnel à ses lieux impersonnels.

« Une pause sur un lieu donné à un moment donné. »

Il réalise d’autres séries en 2012 à valeur documentaire, « Puszta » sur les paysages désolés des steppes hongroises, ou à valeur contemplatives, « Je fixais des vertiges ».

Les séries sont visibles sur son site – www.clementberaud.com

Comments are closed.