Hotels Paris Rive Gauche Blog

La Photographie à l’Hôtel du Panthéon

La photographie à l’Hôtel du Panthéon – Elene Usdin

Coups de coeur, La Photographie à l'Hôtel du Panthéon, Les Dames du Panthéon, Photographie

Vous savez déjà que nous aimons la photographie, avec notre prix et exposition PHPA annuels, le projet et site Photo d’hôtel, photo d’auteur, et toutes les photos dans les parties communes de l’Hôtel Design Sorbonne.

Le désormais magnifique Hôtel du Panthéon, qui vient de rouvrir après une rénovation totale, n’échappe pas à la règle. Chaque étage comprend des photos différentes qui illustrent son thème, le fil conducteur espiègle étant les ‘Grandes Dames’ (car l’hôtel est juste en face du Panthéon et à côté de l’Hôtel des Grandes Hommes).

Aujourd’hui, nous vous montrons les photos de la talentueuse Elene Usdin avec qui nous avons déjà collaboré – Elene a deux des photos exposées dans le salon de la Belle Juliette et s’est occupée de la carte blanche PHPA en 2011.

Pour l’Hôtel du Panthéon elle a créé des œuvres pour la cage d’escalier, chacune en phase avec le thème de l’étage (les cocottes, Piaf, George Sand, Juliette Gréco, les Signares…), chacune avec le même modèle. Étonnamment, à part les visages, presque tous les éléments sont peints ! Un très beau travail que vous pourrez admirer bientôt à chaque étage de l’Hôtel du Panthéon.

Pour plus d’informations sur l’Hôtel du Panthéon, cliquez ici.

Commentaires fermés sur La photographie à l’Hôtel du Panthéon – Elene Usdin more...

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro

Coups de coeur, La Photographie à l'Hôtel du Panthéon, Les Dames du Panthéon, Photographie

Le cinquième étage de l’Hôtel du Panthéon accueille les photos de Fabrice Monteiro en hommage au Signares.

Le nom de « signare » (du portugais « senhora ») était un véritable titre attribué aux femmes de ces unions coutumières ainsi qu’à leurs filles métisses. Elles constituèrent la haute société de Saint-Louis et de Gorée jusqu’au milieu du XIXe siècle. Celles-ci étaient réputées pour leur beauté envoûtante et leurs richesses, qu’elles firent fructifier habilement.

« Signare je chanterai ta grâce, ta beauté. Des maîtres de Dyong, j’ai appris l’art de tisser tes paroles plaisantes. Paroles de pourpre à te parer, princesse noire d’Elissa. » Chantées par Léopold Sédar Senghor, ces femmes métissées de Gorée, Saint Louis et de la Petite-Côte ont marqué de leur empreinte, l’histoire coloniale.

La série Signares rend hommage à la beauté légendaire de ces femmes, réputées hautaines et inaccessibles. Suite à une rencontre fortuite avec la styliste Mame Fagueye Ba, Fabrice Monteiro découvre les costumes des signares qu’elle avait réalisé pour les besoins du film « Les caprices d’un fleuve » de Bernard Giraudeau. Interpellé par le rôle important que ces femmes ont joué dans l’histoire du Sénégal, l’artiste a souhaité le retranscrire en le restituant dans son contexte historique, entre Gorée et Saint Louis.

Commentaires fermés sur Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro more...

Photographie à l’Hôtel du Panthéon –
Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Coups de coeur, La Photographie à l'Hôtel du Panthéon, Les Dames du Panthéon, Photographie

Au troisième étage de l’Hôtel du Panthéon, pour illustrer la relation de George Sand et d’Alfred de Musset, nous avons fait appel aux deux photographes et plasticiennes Lucie Belarbi et Amélie Chassary. Elles nous donnent leur vision très particulière de cette relation passionnelle, tumultueuse et très courte.

Pour illustrer la liaison de Georges Sand et Alfred de Musset, nous avons choisi de mettre en scène les étapes importantes de leur relation de façon simple et chronologique. Les écrits des deux amoureux, nous ont conduit à élargir les formes d’expressions plastiques et à utiliser la couleur de façon beaucoup plus spontanée. En intégrant dans les mises en scène, des anecdotes singulières, réelles ou inspirées de leur relation, nous modifions avec dérision les codes d’une célèbre et tumultueuse relation amoureuse.

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Hallucination – Terrifié, un soir, il voit ce qu’elle ne peut voir
© Lucie Belarbi et Amélie Chassary

La photo Pommes d’Or, symbolise la future relation amoureuse entre Sand et Musset. Nous avons voulu au travers d’une nature morte fixer la simplicité dans laquelle George vivait. Et l’intervention d’orner avec de l’or des pommes de terre marque le potentiel créatif et amoureux de leur future relation. Nous avons pensé un temps recouvrir des pommes (le fruit) d’or mais la symbolisation de la pomme de terre est beaucoup plus évidente pour définir la simplicité. Aussi, notre travail penche vers l’ironie et de ce fait nous nous sommes dit que ce trait d’humour pourrait rendre l’image plus majestueuse.

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Pommes d’Or – Elle et Lui s’écrivent, désirent et ornent les fruits de leur future passion.
© Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Buisson ardent – Jaloux, l’œil à se défendre, lui, se pique aux buissons
© Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Lucie Belarbi et Amélie Chassary

La rupture – Un jour neigeux
© Lucie Belarbi et Amélie Chassary

La mise en scène de la photo de George Sand, La muse, est conçue avec des morceaux de tissus posés sur son corps pour redessiner son nu. Cette vision est une façon pour nous de représenter la liberté d’expression de George. En effet dans cette image, le nu est décomposé en masse d’ombres et de lumières, en forme et en volume qui font référence au cubisme. Notre intention est d’accentuer l’idée que cette femme qui se dit être à « nu », ne nous a peut être jamais montré la vérité d’elle même. Cette photo, est aussi, une représentation que se faisait Alfred d’elle. Et pourquoi pas un dessin, une peinture qu’il aurait pu faire d’elle.

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Lucie Belarbi et Amélie Chassary

La muse – Mise à nu, elle, la femme Bohême, femme scandaleuse et femme de lettres
© Lucie Belarbi et Amélie Chassary

La photo Le baiser, est dans le même principe. Des formes de corps, presque abstraites parce qu’elles ne sont pas représentées dans leur continuité. Le baiser nous le voulions fougueux. Les deux corps, s’assemblent et ne forment qu’un, l’espace d’un temps, puisque la relation de George et d’ Alfred fut assez courte. Pour le sein, nous souhaitions être dans la suggestion d’une féminité assumée et nous n’avons pas cherché à avoir un regard parfait sur la manière de le représenter. Nous souhaitons assumer la beauté et l’imperfection des corps.

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Le baiser – Sa jambe, sa main, son sein, ses bouches…
© Lucie Belarbi et Amélie Chassary

Pour plus d’informations sur l’Hôtel du Panthéon, cliquez ici.

Commentaires fermés sur Photographie à l’Hôtel du Panthéon –
Lucie Belarbi et Amélie Chassary
more...

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Sylvie Meunier

Coups de coeur, La Photographie à l'Hôtel du Panthéon, Les Dames du Panthéon, Photographie

Pour le deuxième étage ‘vintage’ de l’Hôtel du Panthéon, c’est Sylvie Meunier qui a fait de recherches pour créer des « Instantanés Ordinaires ».

Nous nous souvenons de ces photos de Piaf et Cerdan où ils souhaitaient que le monde entier voie leur bonheur. Sylvie a donc choisi des photos vintage d’anonymes qui eux aussi font éclater leur bonheur sur la pellicule. Cette série s’appelle “Les jours heureux”.

À voir dans les chambres du deuxième étage…

Pour plus d’informations sur l’Hôtel du Panthéon, cliquez ici.

Commentaires fermés sur Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Sylvie Meunier more...

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Patrick Tournebœuf

Coups de coeur, La Photographie à l'Hôtel du Panthéon, Les Dames du Panthéon, Photographie

Pour le premier étage de l’Hôtel du Panthéon, décoré autour du thème des cocottes du Second Empire, nous avons voulu aller jusqu’au bout des clichés concernant les cocottes, qui dans la littérature ou le cinéma sont souvent transformées en actrices ou chanteuses de petite vertu.

Nous avons donc demandé à Patrick Tournebœuf de nous fournir des photos de théâtre, de loges avec cette couleur rouge bien reconnaissable.

À voir dans les chambres du premier étage…

Pour plus d’informations sur l’Hôtel du Panthéon, cliquez ici.

Commentaires fermés sur Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Patrick Tournebœuf more...