Nouvel épisode de la grande saga des abeilles de Paris: A la recherche de la reine perdue!

Formation d’une nouvelle cellule royale, une concurrente potentielle pour la reine. Le “tapotage” est de rigueur.


Dans une société matriarcale, une reine suffit à la ruche et elle doit être seule pour maintenir l’équilibre de la collectivité entre “abeilles ouvrières” et “faux bourdons”. La formation d’une nouvelle reine au sein de la même ruche mène à la création d’essaim.

Lors de la dernière visite de nos apiculteurs, la découverte d’une cellule royale, annonçant l’arrivée d’une nouvelle reine, a déclenché la recherche de la reine de la ruche. Et ce n’est pas chose facile dans une colonie de 50 00 âmes !

Aux petits maux, les grands remèdes…le « tapotage ». Cette action consiste à frapper à l’aide de bâtons en bois sur les rebords de la ruche de manière à faire s’envoler les ouvrières, les faux bourdons et la reine hors de la ruche. Ensuite, une grille est placée au dessus des cadres pour faire obstruction aux ouvrières et laisser pénétrer seulement la reine et les “faux bourdons”. Une fois retrouvée, la reine est prélevée pour pouvoir être éloignée de la ruche et ainsi éviter la formation de nouveaux essaims.
Après deux tapotages successifs soigneusement réalisés par nos apiculteurs Armand et Michèle, nous ressortons bredouille de l’opération.

La reine ne s’est pas montrée mais le spectacle de la nuée d’abeilles reste inoubliable.