Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro

Le cinquième étage de l’Hôtel du Panthéon accueille les photos de Fabrice Monteiro en hommage au Signares.

Le nom de « signare » (du portugais « senhora ») était un véritable titre attribué aux femmes de ces unions coutumières ainsi qu’à leurs filles métisses. Elles constituèrent la haute société de Saint-Louis et de Gorée jusqu’au milieu du XIXe siècle. Celles-ci étaient réputées pour leur beauté envoûtante et leurs richesses, qu’elles firent fructifier habilement.

« Signare je chanterai ta grâce, ta beauté. Des maîtres de Dyong, j’ai appris l’art de tisser tes paroles plaisantes. Paroles de pourpre à te parer, princesse noire d’Elissa. » Chantées par Léopold Sédar Senghor, ces femmes métissées de Gorée, Saint Louis et de la Petite-Côte ont marqué de leur empreinte, l’histoire coloniale.

La série Signares rend hommage à la beauté légendaire de ces femmes, réputées hautaines et inaccessibles. Suite à une rencontre fortuite avec la styliste Mame Fagueye Ba, Fabrice Monteiro découvre les costumes des signares qu’elle avait réalisé pour les besoins du film « Les caprices d’un fleuve » de Bernard Giraudeau. Interpellé par le rôle important que ces femmes ont joué dans l’histoire du Sénégal, l’artiste a souhaité le retranscrire en le restituant dans son contexte historique, entre Gorée et Saint Louis.

Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro
© Fabrice Monteiro
Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro
© Fabrice Monteiro
Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro
© Fabrice Monteiro
Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro
© Fabrice Monteiro
Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro
© Fabrice Monteiro
Photographie à l’Hôtel du Panthéon – Fabrice Monteiro
© Fabrice Monteiro