Restaurant OKA, Paris

Gastronomie franco-brésilienne – 75005

Avec son service de voiturier midi et soir, sa plaque ‘table remarquable’ et son concept de fusion franco-brésilienne, OKA est décidément très chic, mais au-delà de ces apparences, nous l’avons également trouvé très bon. Très, très bon…

Voici notre chronique.

Restaurant OKA, Paris
photos : JasonW

OKA est une vraie experience sensorielle. Dès que l’on arrive il est clair que chaque petit détail a été murement réfléchi et soigné – le décor est cosy avec beaucoup de velours bleu, les bouquets de fleurs sont beaux et frais, la vaisselle est superbe… le chef Raphaël Rego a pensé à tout.
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisComme vous le voyez, la salle laisse suffisamment de place entre les tables, et l’on est confortablement installé, mais avant de commencer son repas il est utile aussi de se pencher sur le concept du restaurant.

Comme une affiche dehors nous apprend, le franco-brésilien Raphaël Rego a “inventé une nouvelle cuisine” (rien que ça !). Grâce a de multiples voyages, Raphaël a tissé des lien extrêmement étroits avec des tribus de l’Amazonie, ce qui lui permet d’importer une cinquantaine de produits rare à utiliser dans ses plat révolutionnaires.

Il n’y a pas de carte, mais des menus fixes – un seul le soir (menu Odyssée en 9 temps – 75€ ou 120€ avec accords vin), mais deux le midi – Escale (en trois temps) ou Traversée (en six temps) – respectivement (sans et avec accord vins) 35€ / 50€ / 55€ / 85€.

Manger le midi est effectivement une bonne idée pour sampler cette cuisine extraordinaire sans se ruiner. Nous choisissons le menu Traversée (finalement avec presque une douzaine de petits plats, plutôt que ‘six temps’), ayant prévenu en avance qu’il faut une option végétarienne pour une des deux personnes.

Le repas commence avec un alcool pour nettoyer le palais – du cachaça servi dans un petit piment rouge, posé dans de la glace pilée. L’alcool est fort et anesthésie un peu la langue, comme si on annonçait déjà que ce repas sera vraiment inhabituel.
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisEnsuite, de la banane plantain croustillante, purée de courgettes et miel d’Amazonie, un fin mélange servi sur un tronc de bois (d’Amazonie, sans doute).
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisLa prochaine merveille – des croustillants de riz noir et de quinoa avec de la fruit de la passion, rapadura et poisson pour l’un, crevettes pour l’autre. Quelle présentation superbe !
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisManger de multiples petits plats de cette façon est vraiment une expérience nouvelle. Il sont nombreux et toujours impeccablement expliqués et présentés.

Nous continuons avec du guacamole avec du piment de Belém servie sur un biscuit fin et épicé, et à côté du citron vert avec une écume de caipirinha. Vraiment très bon !
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisEnsuite, de la langoustine avec une compote de papaye verte, un peu d’huile, et une émulsion de manioc fermenté.

Chaque plat est décidément une vraie création…
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisEnsuite, des cubes de foie gras dans un émulsion au manioc (servi sans foie gras pour notre végétarien). Notez les petites pétales de fleurs dans la présentation…
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisNous continuons avec du saint-pierre aux épinards, des haricots de Belém et une émulsion au safran. Délicieux avec une mention spéciale pour la sauce cachée en dessous du plat…
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisEt nous arrivons à notre dernier plat salé – du homard avec une farine de coco, de la papaye et un condiment dont le nom nous a échappé (d’ailleurs, pendant les descriptifs des plats, il est souvent difficile de retenir les dix ingrédients exotiques dans chaque plat !)
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisC’est le moment de passer aux desserts (à ce moment précis, nous ne savons pas qu’il y en a trois qui nous attendent).

Nous commençons avec une coque citron, avocat et chocolat blanc. Tout se mange ! Incroyable.
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisMaintenant, un dessert tout chocolat avec blé noir et piment. Excellent, avec un cœur coulant…
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, Paris…et pour finir (c’est vraiment par gourmandise, parce que nous n’avons vraiment plus faim), un sorbet ananas avec du fruit de la passion.
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisIl ne manque plus que le café pour finir.
Restaurant OKA, ParisSi vous êtes curieux, entre vos plats exquis vous pouvez voir leur création dans la cuisine, séparée de la salle par une grande vitre.

Nous avons aussi été intrigués par ce Big Green Egg, un drôle de barbecue à l’étouffée “fabriqué à partir de la technologie de céramique révolutionnaire développée par la NASA” ! Plus d’informations sur le site du fabricant.
Restaurant OKA, ParisRestaurant OKA, ParisPour un repas qui sort vraiment de l’ordinaire, OKA est à conseiller. Déguster cette suite de petits plats prend le temps qu’il faut – environ 2 heures le midi, voire plus le soir – et le prix du déjeuner est très raisonnable quand l’on voit le soin qui est pris avec chaque création.

À essayer d’urgence – nous pensons que les prix culinaires vont arriver sous peu…

OKA (ici) est ouvert pour le déjeuner et le dîner du mardi au vendredi

Tél. 01 45 87 16 17 (réservations de 20h à 21h30)

Réservation en ligne : ici

Site web : www.okaparis.fr

Facebook : facebook.com/oka.paris.restaurant

Pour voir toutes nos photos d’OKA, cliquez simplement ici.