Restaurant Chinaski

Bistronomie inventive le soir du mercredi au dimanche

La réputation de Chinaski semble s’être répendue rapidement autour du monde. Seulement quelques semaines après l’ouverture du lieu – coffee shop dans la journée, restaurant le soir, avec une heure de fermeture entre les deux – la clientèle parle toutes les langues, et toutes les tables sont prises.

Comment expliquer ce succès immédiat ? Une poignée de chroniques par les blogs influents et une cuisine inventive faite par un ancien du Meurice.

Nous y sommes allés pour voir pourquoi tout le monde en parle…

Restaurant Chinaski, Paris
photos : JasonW

Le nom Chinaski vient de l’alter ego de Charles Bukowski, et il y a quelques mois le lieu était encore un bistrot quelconque (que vous pouvez voir ici sur la page Facebook du restaurant, avant les travaux ce printemps).

L’équipe est très (très) jeune, mais efficace, souriante et très capable. Le chef Jean Adrien Buniazet s’est entraîné au Meurice, et se fait aider ici par un jeune chef colombien qui ne parle pas français mais apporte quelques idées qui sortent de l’ordinaire.

Comme la cuisine fait partie de la pièce, et que votre table ne sera pas loin (voire à un mètre !), vous pourrez observer exactement comment chaque plat est composé.

Le lieu est décoré en blanc avec des tables en bois brut brûlé. C’est très petit, mais une partie du stockage des ingrédients se trouve au fond, à part, dans un grand couloir avec verrière. Il y a environ 30 places assises, terrasse incluse, et deux services par soir. L’espace est vraiment maximisé…

Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris

L’enthousiasme du chef et les connaissances approfondies de l’équipe (surtout quand ils parlent du vin ou même le café) sont impressionnants. Une énergie positive se ressent dans le restaurant, l’équipe est bien occupée mais visiblement contente.

Pour choisir un verre de vin, on nous propose d’en goûter deux à l’aveugle et prendre celui qui correspond le plus à notre goût – une vraie bonne idée qui n’est pas si courante dans la restauration.

Restaurant Chinaski, Paris

Il y a un menu fixe le soir – trois plats, 35€ avec deux choix pour chaque plat. Celui-ci ne conviendra peut-être pas à tout le monde, mais il est tout à fait possible de demander une assiette végétarienne, et si vous avez des intolerance alimentaires, le chef s’adaptera.

Avant de commencer notre repas, un amuse-bouche nous est servi, un petit bouillon élaboré avec des fanes et restes de légumes, avec de la cardamome et des épices, étonnement goûteux et, on nous dit, inspiré par les Phở thaïlandais…

Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris

Juste après avoir terminé, nos deux plats arrivent.

D’abord, la stracciatella avec asperges et fevettes, un mélange de goûts neutres relevés par l’huile et la vinaigrette, avec de la burrata cachée en dessous. L’ensemble est évidemment très frais.

Le chinchard cru (semblable à du maquereau) avec patates douces et myrtilles arrive mariné dans un jus orangé avec des oignons frais rouges, du citron et des radis noirs.

Ceux sont de vrais tableaux, avec les mélanges de goûts savamment dosés.

Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris

Pour le plat principal (servi par le chef en personne !) nous avons du cabillaud (bien salé) avec du chou-fleur et des noisettes. La portion paraît petite mais les légumes sont jolis et la sauce crémeuse. Au niveau du goût, c’est un franc succès.

Le cochon du Tarn avec carottes, cébette et un jus au cumin est servi trop rosé pour nous, et nous le renvoyons en cuisine. La mousse et pommes de terre à l’ail sont absolument délicieuses, et la sauce a une note presque sucrée. Intéressant.

Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris

Le restaurant est désormais plein, et le service beaucoup moins rapide qu’en début de soirée. Avec deux serveurs et deux personnes en cuisine, c’est compréhensible (la musique de Earth, Wind & Fire un peu moins), et après une bonne vingtaine de minutes nos desserts arrivent.

Le gâteau au chocolat avec huile d’olive et framboises est assez classique, pas renversant. Les filaments de gingembre et la présentation aident à rattraper l’ensemble.

Quant au gâteau tres leches avec kiwi, menthe et whiskey, on nous explique qu’il s’agit d’une génoise fait avec trois laits (condensé sucré, condensé non sucré et de la crème) imbibé de rhum (finalement, comme un baba) avec un fond de lemon curd. Inventif et inédit !

Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris
Restaurant Chinaski, Paris

Il nous reste plus qu’à prendre un café, mais pas n’importe lequel – les grains de celui-ci ont se sont reposés quelque temps dans un dans fût utilisé auparavant pour le banyuls, afin de les infuser avec un goût particulier.

Honnêtement, nous ne discernons pas ce goût subtil. Peut-être nous n’avons pas le palais assez fin.

Restaurant Chinaski, Paris

Notre soirée chez Chinaski est un succès, sans aucun doute. L’enthousiasme de l’équipe est palpable, le cadre agréable et les prix honnêtes (35€ pour trois plats).

Ils s’y connaissent vraiment en vin et en café, et les influences des deux chefs combinées produisent des plats qui vous surprendront. Allez-y avant qu’il ne soit impossible de réserver une table !

Restaurant Chinaski, Paris

Chinaski (ici) est ouvert du mercredi au dimanche de 9h à 18h comme coffee shop, et pour le dîner de 19h à 22h30

Réservation en ligne ici

Site web / Facebook / Instagram

View this post on Instagram

☕️ 🌞

A post shared by Chinaski (@chinaskiparis) on