Restaurant Marso & Co

Nouvelle cuisine française, fermé le week-end – 75013

Rien n’arrête le chef Tomy Gousset, désormais propriétaire de trois restaurants situés Rive Gauche (et donc près de nos hôtels).

En mars de l’année dernière nous avons essayé (et adoré) son premier restaurant Tomy & Co. Depuis, celui-ci a gagné une étoile Michelin. Puis, pendant l’été 2018 nous sommes allés à Hugo & Co, son deuxième restaurant, tout aussi excellent, maintenant élu bistrot de l’année au Gault & Millau 2019.

Alors, quand nous avons entendu parler de sa troisième ouverture, Marso & Co, il était évident que nous allions courir pour l’essayer également. Une expérience qui s’est avérée légèrement moins dithyrambique que les deux premières…

Restaurant Marso & Co, Paris
photos : JasonW

Le 13ème arrondissement n’est pas vraiment connu pour ses bons restaurants français (EP7 étant une exception). C’est peut être pour cela que Tomy Gousset l’a choisi pour sa troisième ouverture (et après une ouverture par an, c’est sûrement son dernier pour l’instant).

Souhaitons la bienvenue donc à Marso & Co, nommé (une fois de plus) d’après un de ses enfants, aux accents plus Méditerranéens sur la carte, et bénéficiant d’un intérieur conçu une fois de plus par l’architecte Richard Lafond (PDF), qui cette fois-ci semble avoir eu un prix de gros sur les plantes en plastique. Il y en a des centaines. Espérons qu’elles ne se transformeront pas en nids à poussière…

Sinon, un côté cool vient des images du street-artiste Kraken, preuve qu’il est devenu définitivement grand public.

Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris

Notre soirée commence bizarrement. On nous laisse la carte, on vient prendre la commande, mais personne n’apporte de l’eau ni du pain, ni même la carte à vin.

La pré-entrée (des pimientos de Padrón, qui manquent un peu de gros sel) arrive quelques minutes plus tard, et nous devons demander la carte afin de commander un verre de rouge et avoir une carafe d’eau.

Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris

En véritables entrées (qui arrivent alors que nous n’avons pas encore terminé nos pimientos) nous choisissons du houmous à la betterave, noisettes et menthe (cette derniere a été difficile à détecter) qui s’avère doux, pas du tout écœurant et croquant juste comme il faut, et du butternut grillé avec pico de gallo, feta et coriandre, la texture étant similaire au sushi, fort en coriandre (pour ceux qui ne détestent pas) et parfaitement accompagné par du pain plat.

Ces deux plats sont beaux, colorés, bien équilibrés… Un vrai succès.

Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris

Une fois terminé, nos plats sont retirés, et l’attente pour la suite est un peu plus longue. Finalement, le serveur revient avec les deux même entrées et commence à nous expliquer leur composition. Nous l’arrêtons net en disant que nous venons de terminer ces plats.

Son regard confus n’est pas surprenant, mais que s’est-il passé ? C’est le deuxième faux pas de la soirée. Il repart pour demander nos plats principaux.

Nous attendons donc notre risotto au gorgonzola, betterave et noix avec du vieux vinaigre balsamique, et un merlu rôti avec du fenouil confit et gratiné au parmesan, orange et croutons.

Le risotto bi-couleur est absolument spectaculaire, le riz légèrement croquant mais pas trop (une cuisson qui n’est pas facile) et la gorgonzola crémeuse et parfumée.

Le merlu est vraiment minuscule (une seul petite tranche) et caché sous une montagne de fenouil et de croutons. Pas mauvais du tout, mais un peu chiche pour 20€.

Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris

Pour le dessert (il est impensable de partir sans manger un dessert !) nous commandons une panna cotta à la fleur d’oranger, prunes et coing avec du riz soufflé, et des figues rôties avec de la mascarpone à la cannelle et noisettes, et du vinaigre xérès.

La panna cotta est comme un tableau, coiffée par des tranches de pomme et accompagnée par une superbe purée de coing.

Les figues sont moins ordonnées mais tout aussi délicieuses, super sucrées et fondantes en bouche. Deux desserts réussis, en somme.

Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris

Le repas est terminé, et la salle est pleine. Maintenant nous comprenons pourquoi le restaurant exige une re-confirmation de votre table 24 heures avant votre réservation – chaque place compte.

En attendant la note (comptez environ 120€ pour deux personnes, vin inclus) nous prenons encore quelques photos (les plantes en plastique nous fascinent autant qu’elles nous révulsent), puis quelques-unes encore dehors.

Nous avons très bien mangé sans aucun doute. Les maladresses du service n’ont pas trop affecté notre expérience. Oui, les plantes sont toutes fausses, oui il y a des fautes de frappe sur la carte, oui nous avons failli payer une bouteille d’eau que nous avions ni commandée ni consommée, mais concentrons-nous sur le plus important – est-ce que l’on mange bien chez Marso ? La réponse est sans aucun hésitation, ‘oui’.

Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris
Restaurant Marso & Co, Paris

Marso & Co (ici) est ouvert en semaine pour le déjeuner et le dîner. Fermé le week-end

Tél.  01 45 87 37 00

Réservation en ligne ici

Site web / Facebook / Instagram