Exposition Claudine Nougaret, dégager l’écoute à la BNF du 14 janvier au 15 mars 2020

Raymond Depardon, le photographe et réalisateur, est un trésor national, mais sa collaboratrice depuis trente ans, Claudine Nougaret, l’est tout autant.

Ils viennent de faire don de leurs œuvres filmiques et sonores à la BNF, et cette nouvelle exposition pas loin de nos hôtels s’intéresse à la dimension sonore de leur cinéma, un élément aussi essentiel que les images.

Exposition Claudine Nougaret, dégager l'écoute à la BNF du 14 janvier au 15 mars 2020
photo : Raymond Depardon © Magnum Photos

Depuis les années 1980, Depardon et Nougaret travaillent ensemble sur des projets de documentaire, et nous laissent une œuvre unique, montrant plusieurs aspects de la France, comme le système de justice et l’évolution de la campagne.

Cette nouvelle exposition montre comment le matériel qu’ils utilisent a évolué au fil des années, et des extraits de leurs films sont projetés sur grand écran.

Vous verrez comment ils préparent leurs tournages, avec des photos de repérage, des rapports sur le son et des rushes, avec des affiches des films également exposées.

Exposition Claudine Nougaret, dégager l'écoute à la BNF du 14 janvier au 15 mars 2020
photo : Raymond Depardon © Magnum Photos

Dans la seconde partie de l’exposition, le visiteur entre dans une salle de cinéma afin de regarder une interview filmée inédite, où Nougaret et Depardon parlent du rapport entre l’image et le son dans leur travail.

Pour la projection, l’exposition promet un ‘procédé interactif sur écran’ permettant de saisir toute la richesse du langage. C’est la première fois que les deux artistes parlent publiquement de l’influence du son de Nougaret sur les images de Depardon.

Un livre avec 70 photos et un texte inédits paraît pour accompagner l’exposition (128 pages, 8,90€ ici chez amazon.fr).

Exposition Claudine Nougaret, dégager l'écoute à la BNF du 14 janvier au 15 mars 2020

L’exposition Claudine Nougaret, dégager l’écoute. Le son dans le cinéma de Raymond Depardon est à la BNF (ici) du 14 janvier au 15 mars 2020

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h (ouverture à 13h le dimanche)

Fermé le lundi et jours fériés

Entrée : gratuite !

Site web / Facebook / Twitter / Instagram

View this post on Instagram

Elle est enseignante chercheuse à l’université d’Alexandrie en Egypte, elle fait partie du département de langue et littérature françaises. Elle est venue un mois à Paris pour préparer son doctorat. Sa discipline est la didactique des langues et des cultures, et son sujet de doctorat est « L’interculturalité entre la France et l’Egypte ». Elle a choisi de travailler sur un corpus de publicités récentes françaises et égyptiennes dont elle analyse les concepts culturels. Elle s’intéresse beaucoup à l’arrière-plan culturel de ces publicités et comment elles transcrivent les différences socio culturelles des deux pays. Elle veut ensuite utiliser ce travail de recherche dans les cours de français langue étrangère qu’elle donne à l’université à des étudiants qui ont déjà acquis un niveau d’autonomie dans la langue. Elle dit que dans son enseignement, elle mise beaucoup sur la culture et comme la publicité est extrêmement populaire en Egypte c’est un bon moyen pour faire dialoguer les cultures. Elle dit que cela permet d’approcher par un biais léger l’univers de l’autre, de regarder aussi sa propre culture avec plus de recul et peut-être doucement de changer sa façon de voir le monde. © Béatrice Lucchese / BnF * * * #BnFAttitude #photodocumentaire #documentaryphotography #etudier #portrait #portraitphotography #instaportrait #portraitoftheday #enseigner #bibliotheque #teaching #FemmesBnF #egypte #interculturalité #fle

A post shared by Bibliothèque nationale France (@labnf) on