Restaurant l’Office à Paris, un coup de coeur

Entre la rue Montmartre et la rue du Faubourg Poissonnière, il a une sorte de “no man’s land” où personne ne se rend à part pour aller à l’Office :-). Le lieu où se trouve le restaurant devait être un de ces vieux bars de quartier et il faut avouer qu’en arrivant on pourrait se demander si le restaurant a vraiment changé de propriétaire. L’espace a été rénové avec des touches de couleurs dues au papier peint très année 70 avec un éclairage plutôt raté qui refroidit l’atmosphère. Mais en ce qui concerne notre expérience au restaurant l’Office, nous sommes assez d’accord avec l’expression “qu’importe le flacon pourvu qu’il y ait l’ivresse” ou bien “l’habit ne fait pas le moine”…

photos : JasonW


Nous sommes arrivés très tôt dans un restaurant désert où passait une musique venant d’un ipod qui n’était pas tout à fait appropriée… Personne pour nous accueillir, des allées venues de la salle au sous sol, nous nous sommes demandé si étions arrivés à bon port..





Non ce n’était pas un bon début. Tout semblait désorganisé et nous avons senti un long moment de flottement.



Nous avons décidé de ne pas prendre d’apéritif mais de commander une bouteille de vin des Pouilles (sud de l’Italie). On nous a servi un vin très fruité mais assez charpenté qui a contribué à réchauffer l’atmosphère. C’est alors que le serveur nous apporté une petite soucoupe et c’est lorsque nous avons goûté cette fougasse chaude aux légumes, moelleuse avec toutes les saveurs subtiles qui se dégageaient que nous avons eu l’intuition que notre dîner allait être une grande réussite. Et nous avons commencé à retrouver le sourire dans la perspective de ce qui nous attendait…

Nous avons terminé (un peu trop rapidement) l’excellente fougasse et avons passé notre commande. L’Office a un menu très réduit, trois entrées, trois plats, trois desserts mais ne vous inquiétez pas car vous serez conquis ! Pour nos entrées, nous avons choisi de la courge butternaut confite avec de la menthe, des radis et du concombre et de la betterave rôtie servie avec de la mozzarella fumée et de l’aneth.

Dès la première bouchée de nos plats, nous avons su que la fougasse avait raison… nous allions vivre une belle expérience à l’Office. Des arômes, des couleurs, des mélanges improbables, des souvenirs d’enfance, de l’humour, enfin tout ce que nous recherchons et qui nous plaît lorsque nous allons au restaurant.

La courge butternut était confite à point, caramélisée, fondante avec un goût discret de menthe (et d’estragon ?), servie avec légumes crus coupés en fines lamelles. Le mélange de saveurs et de matières était excellent.

La mozzarella fumée était onctueuse et n’avait rien avoir avec la scarmozza (qui peut être excellente) ; le mélange avec la betterave rôties et les pignons de pin grillés était parfait.

Il nous tardait déjà la suite.. mais heureusement, la suite n’est pas arrivée tout de suite. Cela nous a permis de déguster ce vin des Pouilles et de discuter tranquillement avec mon convive : Etions nous tombés dans un restaurant “slow food” * ?

Nous avons eu un peu de difficultés pour choisir nos plats car il n’y avait aucun plat végétarien et un seul plat de poisson. Lorsque nous avons demandé si le chef pouvait nous concocter une petite assiette végétarienne improvisée, nous n’avons pas eu droit cette mine agacée qui nous accueille souvent lorsque nous posons cette question. Au contraire, le serveur a tout de suite proposé une alternative (et quelle alternative !). Nous avons donc partagé nos deux plats : le saumon avec miso, choux rouge braisé, fenouil et un plat de gnocchis (faits maison) aux épinards sur un lit d’aubergines confites au poivron rouge.

Le saumon, que nous avons demandé bien cuit, était recouvert d’une fine croûte sucré salée et bien tendre à l’intérieur. Le lit de choux rouge était un excellent accompagnement pour le saumon.

Le plat végétarien était vraiment à vous rendre végétarien :-), les gnocchis fondants à souhait et ces aubergines, ah ! ces aubergines… !!! Mon convive a eu bien du mal à accepter de partager.

Nous étions heureux de voir que nos craintes avaient été balayées (malgré la musique qui ne s’est pas améliorée) par le vin des Pouilles et nos expériences gustatives. Le restaurant était maintenant rempli ce qui lui donnait une atmosphère un peu plus agréable. Lorsque la carte des desserts est arrivée avec une liste de trois desserts, il nous a été impossible de choisir et, chose incroyable, nous n’avons pas pu résister à commander les trois !

Tout d’abord, un dessert que nous avons décidé de partager. Du roquefort servi avec des Speculoos (émiettés et sous forme de pâte à tartiner), le tout servi avec un petit verre de Talisher whisky. J’espère pour vous que ce dessert sera toujours à la carte lors de votre passage car ce mélange avait envie de nous faire dire Encore, Encore ! Quel plaisir d’être surpris par un plat ! Le verre de whisky un peu âpre était la touche finale parfaite.

Nous desserts sont arrivés qui ont déclenché eux aussi notre enthousiasme. le financier tiède, fait maison, servi sur un lit de compote de rhubarbe avec une boule de glace au sucre brun au goût de réglisse était (vous le devinez) délicieux.

La tarte au chocolat était un voyage en chocolat, un vrai beau voyage en chocolat, noir, corsé et adouci par un fruit confit et une crème légère. Un peu le voyage fantastique au centre de la terre……


Vous avez compris que notre dîner s’est transformé en expérience exaltante. Mon convive avait presque envie d’aller voir le chef Nicolas Scheidt pour lui demander de nous adopter.

Je pense qu’avec quelques changements dans la décoration et le choix de la musique (pas de la musique au kilomètre bien sûr), l’Office pourrait être le restaurant parfait. Mais nous reviendrons goûter les inventions de Nicolas Scheidt même si rien ne change. Alors, gourmets, gourmands, curieux, aventuriers courrez vous enfermer dans l’Office pour y manger comme des rois !

Voici toutes les informations pratiques pour le restaurant l’Office à Paris

Adresse : 3 rue Richer, 75009 Paris, métro Cadet (ligne 7) ou Bonne Nouvelle (lignes 8 & 9)
Horaires d’ouverture : fermé le dimanche et le lundi. Ouvert pour le déjeuner uniquement jeudi et vendredi de midi ) 14h30. Ouvert pour le dîner du mardi au samedi de 20h à 22h30
Plus de photos : ici dans notre galerie Flickr

* Slow Food


Agrandir la carte